Slam Laurentide
fermer la barre latérale

Projet «Développement rural durable et agriculture familiale » – 2019-2020

 

Projet de coopération SLAM –CCDA 2019-2020

 

Le projet s’inscrit dans le modèle de développement que prône le CCDA, soit une agriculture familiale durable dans la perspective du « buen vivir ». Il touchera six (6) communautés du département de Suchitepéquez et six (6) communautés du département du Quiché, trois cent soixante (360) familles au total.

Le projet s’articule autour de quatre grands axes :

  1. Agriculture familiale

  1. Changements climatiques

  1. Dynamisation de l’économie locale

  1. Gouvernance

Les résultats visés à la fin du projet sont :

  1. que les communautés qui participent au projet produisent suffisamment pour assurer leur sécurité alimentaire et diversifier leur alimentation;

  1. qu’elles aient des pratiques agroécologiques dans le respect de leurs traditions; que deux communautés disposent de systèmes de captation des eaux de pluie;

  1. qu’elles aient accès aux marchés municipaux, y écoulent leurs excédents et disposent d’équipements pour les transformer;

  1. qu’elles soient aptes à présenter des demandes de soutien aux instances gouvernementales concernées.

Comment ces résultats seront-ils atteints ?

  1. Agriculture familiale

Des semences et des fertilisants pour la culture des grains de base (maïs et frijoles) seront distribués.

Différentes productions maraîchères1 (légumes, fines herbes et plantes médicinales) seront expérimentées.

L’élevage d’animaux de basse-cour2 sera expérimenté.

Des infrastructures telles que des enclos pour les animaux auront été construites pour être fonctionnelles plusieurs années.

  1. Changements climatiques

Des semences indigènes seront utilisées.

Des fertilisants et des pesticides biologiques seront appliqués.

Les jardins seront fertilisés à partir du compost des déchets végétaux et des défections des animaux de basse-cour.

Tout en contribuant à réduire les impacts des changements climatiques, composter, recourir à des fertilisants et des pesticides biologiques, utiliser des semences indigènes, aidera les communautés à se sortir de l’emprise des multinationales et de l’agriculture chimique.

En tant que projet pilote, un système de captation des eaux de pluie ruisselant du toit d’un édifice communal sera implanté dans deux communautés, une dans le Quiché, à Trapichitos, l’autre dans le Suchitepéquez, à Nuevo Amanecer.

a), b) Agriculture familiale, Changements climatiques

Une assistance technique sera fournie tout au long du projet par deux techniciens agricoles du CCDA et deux stagiaires de la faculté d’agronomie de l’Université San Carlos, notamment en ce qui a trait à l’élevage d’animaux de basse-cour, la sélection et la conservation de semences, le compostage, la manipulation et l’application des fertilisants, le maintien et l’entretien des systèmes de captation d’eau pour fins d’irrigation.

De plus, pour renforcer le projet et aider à sa pérennité, il est prévu de former des promotrices et des promoteurs agricoles dans chaque communauté.

  1. Dynamisation de l’économie locale

Le projet permettra aux communautés de vendre leurs excédents pour satisfaire d’autres besoins essentiels que la nourriture.

Un accompagnement sera fourni aux communautés pour leur permettre de promouvoir et vendre dans les marchés municipaux et lors des fêtes et des foires les excédents de leurs récoltes sous forme « nature » et transformés ainsi que leurs produits artisanaux (sacs, portefeuilles, vêtements, …).

Les communautés auront accès à deux unités de transformation et de commercialisation de produits agricoles et artisanaux (une dans le Quiché, l’autre dans le Suchitepéquez; une dans la première année, l’autre dans la deuxième année du projet).

Des ateliers de formation sur l’utilisation des équipements seront dispensés.

De façon à faciliter cette commercialisation de leurs produits, réduire leur fardeau fiscal et leur donner accès à des taux d’intérêt plus bas, des ateliers sur le coopérativisme seront donnés aux productrices et aux producteurs en coordination avec la coopérative Mokaj Samajela.

  1. Gouvernance

La « junta directiva » de chaque communauté est et sera directement impliquée dans la réalisation du projet et de sa poursuite.

Des séminaires seront organisés pour les responsables des communautés visées par le projet sur le rôle de l’État en développement rural, sur les politiques, les programmes et les budgets des ministères de la santé, de l’agriculture et de l’éducation liés au développement rural.

Il y aura aussi des ateliers de formation sur les processus de formulation et de présentation de demandes d’aide aux instances gouvernementales.

La question femmes-hommes

L’objectif du CCDA est de promouvoir le développement humain intégral de la population rurale avec l’égalité entre les femmes et les hommes à travers des actions sociales, culturelles, économiques et politiques permettant d’améliorer la qualité de vie des Guatémaltèques dans le respect des différentes cultures du pays.

La conviction que le développement des communautés passe par l’implication des femmes autant dans les lieux de décision que de réalisation est un des leitmotivs qui guident le CCDA dans ses actions. Cependant, cette implication recherchée des femmes ne correspond pas nécessairement à la réalité vécue au sein des communautés paysannes. Le machisme fait encore partie du mode de pensée dans plusieurs communautés indigènes avec lesquelles nous allons travailler. Il nous faut tenir compte de cette réalité. Cela n’a cependant pas empêché le CCDA, dans de précédents projets, d’atteindre la parité ou presque au niveau de la participation aux sessions de formation, non seulement la parité globale mais la parité dans chaque communauté. De plus, les femmes seront sollicitées pour prendre en charge les cultures maraîchères, l’élevage des animaux de basse-cour, la transformation des produits et la vente dans les marchés. Le CCDA vise aussi l’implication des femmes dans les démarches de représentation et de négociation avec les instances gouvernementales

L’équipe du CCDA se compose de quarante personnes, dix-sept femmes, vingt-trois hommes.

1 Cultures envisagées : Laitues, oignons, piments, radis, tomates; amarante, chaya, chipilin, herbe de mûrier; aloès, basilic, camomille, pissenlit, plantain, prêle, rue, thym.

2 Animaux envisagés : Poules, canards, dindons, lapins, chèvres, porcs.