Slam Laurentide
fermer la barre latérale

Projet « Sécurité alimentaire et développement rural (SADR) » – 2014-2016

Commencé en octobre 2014, le projet SADR s’échelonne sur 2 ans.

Comme notre précédent projet, il est mis en œuvre par notre partenaire guatémaltèque – le Comité Campesino del Altiplano (CCDA)* – grâce à l’appui financier de SLAM, de la Fondation Louise-Grenier et du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) du Québec.

Destiné à 15 communautés paysannes (1 000 familles) de 2 régions (Sololá et l’Alta Verápaz), il vise à renforcer et à diversifier la production agricole:

Ruchers à Coban

Rucher à Coban

  • pour la culture des maïs/frijoles/courges/herbes dans 10 communautés.
  • pour l’introduction de petits jardins et d’élevage de basse-cour (lapins et poules), projets pilotes dans 5 communautés;
  • pour la production de miel et de noix dans 4 des communautés, enseignement donné et installation de 2 unités.
  • pour l’amélioration des ventes dans les marchés, encadrement donné à 300 familles participant aux marchés municipaux existants, et initiation de marchés communautaires par 150 familles.

 

Marché                Marché San Antonio Palopo, Solola

Ce projet comporte aussi deux innovations qu’il importe de souligner:

1) Création d’une réserve de grains dans chacune des 15 communautés: grains pour la consommation courante, pour la vente et pour les prochaines semailles. Quinze entrepôts seront bâtis: 5 de ces entrepôts seront dotés – dès la 1ère année du projet – de 10 silos d’une capacité de 15 quintaux chacun; pour les silos des 10 autres entrepôts, c’est le ministère de l’Agriculture (MAGA) qui sera sollicité pour les fournir aux communautés.

Réserve de grains Solola                Réserve grains Alta Verapaz

2) Un volet politique vient s’ajouter au volet d’aide directe à l’agriculture: des négociations seront menées auprès de 3 organismes d’État afin qu’ils soutiennent régionalement les familles paysannes, chacun selon son mandat spécifique:

Entente avec le gouvernement

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

  • le MAGA (ministère de l’Agriculture)
  • le SESAN (Secrétariat à l’aide alimentaire et nutritionnelle)
  • le Fondo de Tierra (pour les terres agricoles, gestionnaire de l’achat, de la location et des titres de propriété)

À l’échelle du pays, un accord avec le gouvernement sera visé avec la perspective de s’entendre sur des solutions pour de nombreux conflits agraires. (voir PHOTO)

Et pour éviter que ces négociations se fassent en vase clos, loin des populations rurales concernées, de la formation sera offerte afin qu’un leadership communautaire solide émerge:

  • d’abord, 30 femmes, soit 2 par communauté, bénéficieront de 5 ateliers de 2 jours.
  • ensuite, 75 leaders (hommes et femmes) participeront à chaque année du projet à 4 ateliers d’une journée chacun.

Quels sont les résultats ultimes visés par ce projet?

Formation Femmes

  • Assurance d’une plus grande sécurité alimentaire contribuant à l’amélioration de la santé et au recul de la pauvreté.
  • Rehaussement des capacités techniques et organisationnelles des communautés paysannes, contribuant à la pérennité des acquis du projet.
  • Émergence d’un modèle alternatif de développement rural basé sur la petite paysannerie et appuyé par l’État.

 

* Informations disponibles (en espagnol seulement) sur notre partenaire, le CCDA:

 

 

Bienvenue sur le nouveau site de SLAM! - Pour consulter l'ancien site cliquez ici
Hello. Add your message here.